le chien et l'enfant

Le chien et l’enfant

Lorsqu’un chien voit arriver à la maison un bébé, il se peut tout à fait qu’il soit totalement déstabilisé par ce nouveau venu et qu’il se sente isolé car on a plus autant de temps à lui consacrer.

Vous devrez donc prendre les mêmes précautions avec le chien qu’avec l’enfant. Si vous consacrez toutes vos journées à l’enfant en repoussant systématiquement le chien, celui-ci le prendra mal. Si vous l’enfermez ou si vous l’isolez chaque fois que vous changez le bébé, aussi.

Comment procéder ?

La méthode consiste à faire comprendre au chien qu’il est toujours le chien, que vous êtes toujours son maître, et qu’il va même avoir un ami supplémentaire. C’est facile. Il suffit de le faire participer.

Présentez-lui le bébé et distribuez les papouilles équitablement. N’interdisez surtout pas l’entrée de la chambre au chien. Eventuellement, faites-lui renifler les vêtements de l’enfant (avant lavage) en lui expliquant que ça sent bon. C’est du boulot au début, mais ça évite des drames – abandon du chien rendu obligatoire par son agressivité, mise en danger du bébé.

De toute façon, ne laissez jamais un chien, même le plus gentil du monde, seul avec un bébé ou un petit enfant. Encore une fois, le chien le plus pacifique reste un animal et peut avoir des réactions imprévisibles. Tous les spécialistes de la santé sont unanimes : la présence du chien est bonne pour l’enfant. L’enfant et le chien ont des goûts communs : marcher à quatre pattes, jouer. Ils s’apprivoisent réciproquement et l’enfant apprend à partager, se responsabilise plus rapidement. Et si un gamin récalcitrant n’admet pas que ses parents refusent de lui obéir, il l’acceptera peut-être du chien – le chien vient d’une autre planète, et il est souvent plus simple de s’entendre avec un chien qu’avec ses parents. Et puis le chien a une qualité formidablement rassurante, il ne change pas d’ami pour un oui ou pour un non.

Bien sûr, l’enfant devra respecter quelques règles de politesse : les chiens n’aiment pas qu’on les torture, ni même qu’on leur fonce dessus en hurlant. Ils aiment qu’on les approche calmement et qu’on les caresse en leur parlant comme à des personnes normales, on ne le dérange surtout pas quand il mange ou quand il dort tranquillement dans son panier. Il faut expliquer aussi à l’enfant la différence entre son chien et ceux du dehors : ceux du dehors ne le connaissant pas, il ne faut jamais les approcher de trop près sans l’accord de son propriétaire.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *